Les quality raters guidelines, comment les appliquer en SEO ?

Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Partager sur facebook
Partager sur twitter
Partager sur linkedin
Partager sur whatsapp
Sommaire

Le 19 octobre dernier Google a mis à jour ses guidelines dédiées aux search quality raters. Zoom sur ce qu’elles contiennent et ce que vous pouvez en tirer pour votre site.

Qui sont les search quality raters ?

Avant toute chose, il est important de revenir sur les termes de base et les expliciter quelque peu, à commencer par les “quality raters”. 

Ces personnes employées par des entreprises tierces sont chargées d’évaluer la qualité des résultats de recherche proposés par Google et la qualité d’une page web. Elles vont également déterminer dans quelle mesure ces résultats répondent aux besoins d’un utilisateur. Pour cela, les quality raters se basent sur les critères définis dans les guidelines Google (nous y reviendrons plus tard) et donnent leur évaluation selon l’échelle de notation ci-dessous :

échelle notation guidelines

Extrait de l’infographie Single Grain

Attention : les search quality raters n’ont pas le pouvoir de pénaliser directement une page de mauvaise qualité. Ce que Google recherche avant tout, c’est la récolte d’informations lui permettant d’améliorer son algorithme afin de proposer des résultats toujours plus pertinents.

Comment cela fonctionne-t-il ? Dans la majorité des cas, les quality raters sont soumis à des A/B testing : par exemple, la page de résultat A ayant subi des modifications algorithmiques, la page B fournissant des résultats avec l’algorithme inchangé. 

Bien sûr, les évaluateurs ne savent pas laquelle des deux pages a reçu des modifications et ce afin de ne pas biaiser les résultats. Une fois les tests effectués, les ingénieurs Google peuvent mesurer l’impact de leurs modifications algorithmiques et déterminer s’ils sont positifs ou négatifs. Il leur est également demandé d’évaluer la qualité d’une page web qui leur a été soumise.

Ainsi, sont mises en place des expérimentations à petite échelle avant que les mises à jour ne soient déployées au grand public.

Les Search Quality Guidelines 

A première vue, ce document peut faire peur à voir. En effet, 172 pages d’instructions Google rédigées en anglais peuvent en refroidir plus d’un. Mais détrompez-vous Google a rédigé un document compréhensible, accessible à tous et illustré par des exemples simples. La longueur du document est son seul défaut. C’est pourquoi vous trouverez dans cet article un résumé des éléments les plus importants.

Ces guidelines sont un support officiel régulièrement mis à jour par Google. Elles sont composées de 3 sections principales :

  • Page quality rating guidelines : on y trouve les principaux facteurs que les quality raters doivent évaluer dans les résultats de recherche
  • Understanding mobile users needs : cette section explique comment Google considère l’interaction mobile
  • Needs Met Rating Guidelines : cette dernière section évalue dans quelle mesure un résultat de recherche répond aux besoins des utilisateurs mobiles.

Dans cet article, nous allons nous focaliser sur la première section afin de mieux comprendre ce que Google considère comme étant une page de qualité.

Les critères d’évaluation de qualité d’une page 

L’objectif de la page 

Chaque page web a été créée selon un but précis, elle peut être pour aider les utilisateurs ou bien pour gagner de l’argent ou parfois même pour nuire aux utilisateurs (pages d’arnaque). 

Plus explicitement, une page peut avoir pour objectif de partager des informations sur un sujet, de vendre des produits, de divertir ou encore de permettre aux utilisateurs de partager des documents et télécharger des logiciels.

L’élément à évaluer ici sera à quel point cette page remplit bien son objectif. Afin de donner sa note, le quality rater doit être capable de déterminer l’objectif de la page et même parfois du site dans son intégralité.

Les critères E.A.T 

Les critères E.A.T sont primordiaux lors de l’évaluation d’une page par les quality raters.

Expertise : cela signifie avoir un niveau élevé de connaissances ou de compétences dans un domaine particulier. Elle est mesurée principalement au niveau du contenu, et non au niveau du site Web ou de l’organisation. Google recherche du contenu créé par un expert en la matière.

Authoritativeness (Autorité) : c’est principalement une question de réputation, en particulier parmi les autres experts et influenceurs du même secteur. L’autorité se définit lorsque d’autres personnes voient un individu ou un site web comme étant LA source d’informations sur un sujet.

Trustworthiness (Confiance) : la confiance concerne la légitimité, la transparence et l’exactitude du site web et de son contenu. Les évaluateurs recherchent un certain nombre d’éléments pour évaluer la fiabilité, notamment si le site indique qui est responsable du contenu publié.

Focus sur les pages Your Money Your Life (YMYL)

Il est demandé aux quality raters d’appliquer tout particulièrement les critères E.A.T aux pages Your Money Your Life et ce pour une bonne raison. Est considérée comme une page YMYL: toute page susceptible d’avoir un impact direct sur la vie de l’internaute. D’après Google : “Certains types de pages peuvent impacter potentiellement le bonheur, la santé, la stabilité financière ou la sécurité futurs des utilisateurs.”

Par exemple, une page de conseils financiers, de recommandations médicales ou encore une page d’actualité se doit d’être qualitative puisqu’elles peuvent avoir un impact direct sur les utilisateurs. 

La qualité du contenu principal 

Pour rappel, une page web est généralement composée de trois parties distinctes : 

  • le contenu principal 
  • le contenu supplémentaire
  • un espace dédié aux publicités 

Il sera demandé au quality raters de se focaliser sur le contenu principal de la page afin d’en évaluer son contenu

Les informations sur le site

Pour pouvoir dire qu’un site est de qualité, l’évaluateur doit pouvoir retrouver facilement les informations principales du site. Cette fois-ci, nous ne parlons pas du contenu partagé mais des informations sur le site en lui-même.

Voici une liste des élément recherchés :

  • Qui est le responsable du site ?
  • Qui a créé le contenu ? 
  • La présence d’une page “À propos” 
  • La présence de coordonnées de contact 
  • Informations sur le service après vente

La réputation du site 

notation réputation

La réputation d’un site web est basée sur l’expérience d’utilisateurs réels, ainsi que sur l’opinion de personnes expertes dans le sujet du site. Ainsi, un site avec une bonne réputation aura plus de chance d’être jugé comme étant de qualité plutôt qu’un site à la réputation douteuse. 

La réputation peut être mesurée par le biais de ce qui se dit dans des articles de presse, sur des forum de discussion et dans l’espace commentaires.

Désormais vous connaissez les critères principaux utilisés par les quality raters lors de l’évaluation d’une page. 

Les bonnes pratiques SEO 

Voici quelques conseils à mettre en place sur votre site si vous souhaitez en améliorer la qualité.

  1. Prêtez attention à ce que les autres sites disent de vous afin de connaître votre réputation et l’améliorer.
  2. Traitez les avis négatifs avec attention, ce sont ces avis qui soulignent les faiblesses / défauts actuels de votre site. Servez-vous en pour l’améliorer.
  3. Clarifiez qui est responsable des informations sur votre site et mettez à jour votre page “A propos” dès que nécessaire.
  4. Veillez à ce que les annonces publicitaires ne détournent pas l’attention du contenu principal.
  5. Testez à plusieurs reprises les fonctionnalités de votre site et rendez vos pages 404 informatives.
Ordane
Ordane

Nos derniers articles

Contactez-nous

Bicycle

Envie de rejoindre la piraterie ?

Allez viens, on est bien.

Bicycle